2017-02-27

Un concert de commémoration des victimes du génocide de Khodjaly a eu lieu à Paris, à l’Eglise Saint-Roch, malgré les tentatives des extrémistes arméniens de l’empêcher

Le 26 février 2017, un groupe de jeunes extrémistes arméniens a tenté d’empêcher la tenue du concert dédié au 25e anniversaire du génocide de Khodjaly à l’Eglise Saint-Roch, à Paris, en barrant l’entrée de l’église.

En criant des slogans mensongers et irrespectueux envers la mémoire des victimes du génocide de Khojaly, les extrémistes arméniens ne laissaient pas les visiteurs du concert, dont beaucoup de Français, entrer dans l’église et ont même recouru aux actes de violence, en renversant par terre une dame âgée essayant d’entrer dans l’église.

L’effectif des policiers présents n’étant pas suffisant face à l’agressivité des manifestants, du renforcement a dû être appelé. Les manifestants arméniens ont été éloignés et le reste des visiteurs a pu rentrer dans l’église.

Les tentatives des extrémistes arméniens d'annuler le concert ont échoué.

Le concert a été organisé par le Cercle Européen d’Azerbaïdjan - TEAS France et a été ouvert par les discours de la directrice du TEAS France Mme Marie-Laetitia Gourdin et du Directeur du TEAS M.Lionel Zetter. 300 personnes ont pris part à l’événement, dont l’Ambassadeur d’Azerbaïdjan en France, S.E.Elchin Amirbayov, le Chef de la Délégation permanente de l’Azerbaïdjan auprès de l’UNESCO, S.E.Anar Karimov, et le Président de l’Association des Amis de l’Azerbaïdjan, le député M.Jean-François Mancel.