2017-03-13
Le conflit du Haut-Karabagh doit être réglé sur la base des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU

Le président du Milli Medjlis, Ogtay Assadov, a rencontré ce lundi une délégation conduite par André Reichardt, président du groupe interparlementaire d'amitié France-Caucase au Sénat français.

Ogtay Assadov a fait savoir que les relations entre l’Azerbaïdjan et la France étaient à haut niveau. Il a noté que les visites réciproques des fonctionnaires d’Etat des deux pays jouaient un grand rôle dans le développement des relations politiques.

« Nos relations avec l’Union européenne sont à haut niveau. Je crois que ces liens se développeront encore plus. Nous organisons des évènements culturels dans un certain nombre de villes françaises, y compris Paris », a-t-il indiqué.

Le président du Milli Medjlis a également souligné le grand rôle de Mehriban Aliyeva, première vice-présidente de la République d’Azerbaïdjan, dans le développement des relations entre les deux pays.

Abordant le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, Ogtay Assadov, a noté que 20 pour cent du territoire de l’Azerbaïdjan avaient été occupés par les troupes arméniennes et plus d’un million d’Azerbaïdjanais avaient été expulsés de leur terre natale.

L’Azerbaïdjan est pour le règlement pacifique du conflit conformément aux normes du droit international.

Evoquant les réformes importantes menées en Azerbaïdjan au cours des dernières années pour le développement du secteur non pétrolier, le président du Milli Medjlis a donné des informations sur les projets globaux effectués dans la région à l’initiative de l’Azerbaïdjan.

Le sénateur français André Reichardt a hautement apprécié le rôle de l’Azerbaïdjan concernant l’assurance de la sécurité dans la région. Il a souligné la nécessité du règlement du conflit du Haut-Karabagh sur la base des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies en termes de l’assurance complète de la sécurité dans la région.