2017-03-24

La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #37 : Bakou ou la « cité des vents » (Air and Cosmos)

Depuis son arrivée à bord de la Station spatiale internationale, le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet réalise de splendides clichés de la Terre, qu’il diffuse sur les réseaux sociaux. Ici, la ville de Bakou, alias la cité des vents, vue de nuit.

 

Le 23 février 2017, Thomas Pesquet a posté cette vue de Bakou la nuit, avec le commentaire suivant : « Bakou, en Azerbaïdjan, sur les rives de la mer Caspienne, et un anneau violet brillant - soir de match ou de concert au stade ? ».

L’image a été prise depuis l’ISS le 6 février dernier, à l’aide d’un Nikon D4 équipé d’un téléobjectif de 400 mm. Le Nord est à 8 heures. Nous sommes au-dessus de la ville de Bakou et de son agglomération, en Azerbaïdjan.

Bakou est la capitale. L'Azerbaïdjan, un petit pays situé sur la rive occidentale de la mer Caspienne, est coincé entre la Russie au Nord, l’Iran au sud, l’Arménie à l’ouest et la Géorgie au nord-ouest. Plus précisément, Bakou se trouve dans l'est du pays, sur la rive sud de la péninsule d'Abşeron, au bord et face à la mer Caspienne, qui s’ouvre à elle dans une baie d’environ 10 km de diamètre. Ce cliché de nuit très coloré révèle quelques éléments intéressants de cette ville pluri-millénaire et de son agglomération.

L'Azerbaïdjan est un pays producteur de pétrole et de gaz qu’il exploite de manière industrielle depuis la fin du XIXe siècle en mer Caspienne et à Bakou. L’exploitation du pétrole brut représente d’ailleurs de nos jours près de 70% des exportations du pays. C’est à ce titre que le super-oléoduc BTC (pour Bakou-Tbilissi-Ceyhan), long de 1 800 km (le deuxième plus long du monde) et à destination de l'Europe, a été construit récemment…

Mais revenons au cliché de Thomas Pesquet. La partie droite couvre une petite surface de la mer Caspienne, plongée dans la nuit. Tout en haut de l’image, à 2 km de la côte environ, on aperçoit quelques lumières de l’île de Gum complètement dédiée à l’extraction du pétrole. Une autre île, juste en face de la baie de Bakou est totalement invisible sur ce cliché : c’est l’île Boyuk Zira, très difficile à soupçonner. Le zoom permet de voir quelques bateaux éclairés tout près de la côte. C’est donc Bakou et sa banlieue qui sont révélées par les lumières des routes et des quartiers résidentiels, mais aussi par quelques monuments qui n’ont pas échappé au regard de notre astronaute comme notamment le stade Olympique et son anneau violet, situés sur les bords du grand lac Boyukshor (qui lui est plongé dans le noir et que l’on devine sur la gauche).

En haut à gauche sur le cliché (et à quelques kilomètres de là vers l’est), se trouve l'aéroport international de Bakou, nommé Heydar Aliyev. Ses lumières et le grand échangeur routier tout près (également très éclairé), le trahissent facilement. En haut du cliché, près de la route de la côte, vous observerez un étrange rectangle dont l’éclairage en pointillés souligne son périmètre, et dont une moitié brille de mille feux. Nous sommes sur les bords du lac Zigh. Il s’agit d’un immense parking privé pour autocars, appartenant à une société qui manifestement possède une belle infrastructure technique avec une piste d’essais.

Poursuivons dans le centre-ville, sur les bords de la Caspienne et le front de mer très éclairé la nuit. Le regard est immédiatement attiré par une étrange zone très lumineuse, qui semble presque vouloir refermer la baie. Elle se situe en bas à droite sur la photographie (à l’ouest de la baie en réalité). Il s’agit d’une esplanade, sur laquelle on trouve la place du drapeau national Bayraq Meydani, véritable zone populaire où les gens peuvent se rassembler mais aussi non loin de là, le Baku Crystal Hall, véritable salle de spectacle polyvalente d’environ 23 000 places. De nombreuses infrastructures portuaires sont visibles un peu partout.

Enfin, la ville de Bakou est entourée de dizaines de villages aux alentours, qui composent l’agglomération de Bakou. La plupart sont assez anciens même si certaines localités sont en fait des cités ouvrières datant de l’époque soviétique. Entre les villages, peu éclairés, on devine la présence de petits lacs. Ce sont pour la plupart des lacs d’eau salée.