2020-07-20
Communiqué de presse de l'Ambassade de la République d'Azerbaïdjan en République française concernant la manifestation non autorisée organisée par des provocateurs arméniens devant l'Ambassade de la République d'Azerbaïdjan en République française et les actes de vandalisme commis à son encontre (20.07.20)

Le 19 juillet 2020, à 14h50 heure locale, des membres du parti arménien FRA Dashnaktsutyun et de son aile jeunesse radicale FRA Nor-Seround, ainsi que des membres du Conseil de coordination des organisations arméniennes (CCAF), Charjoum et d'autres organisations de la diaspora radicale arménienne annonçant la mobilisation en France se sont réunis devant le bâtiment de l’Ambassade de la République d'Azerbaïdjan en République française à Paris. 

De nombreux appels menaçant d'incendier l'Ambassade d'Azerbaïdjan et de la sympathie pour les activités acerbes de l'organisation terroriste ASALA ont été diffusés sur les réseaux sociaux. Des citoyens français d'origine arménienne se sont rassemblés à 14h15 heure locale dans la rue où se trouve le bâtiment de l'Ambassade, ont ignoré la présence des forces de police et ont immédiatement commencé une opération de sabotage planifiée. La police a été forcée de déployer des forces spéciales supplémentaires devant l'Ambassade, voyant l’augmentation du nombre de manifestants, ainsi que des comportements violents parmi les manifestants. Certains participants radicaux qui s’étaient approchés du bâtiment de l'Ambassade d'Azerbaïdjan et avaient tenté de l’attaquer ont été empêchés d’agir grâce aux efforts de la police.

Néanmoins, les manifestants ont fait preuve d'un vandalisme d’une ampleur particulière, ont prononcé des remarques obscènes, brûlé le drapeau azerbaïdjanais, jeté des pierres et des explosifs spéciaux dans le bâtiment de l'Ambassade, brisé des fenêtres et endommagé le bâtiment de l'Ambassade.

Parmi les manifestants figuraient Murad Papazian, l'un des coprésidents du Conseil de coordination des organisations arméniennes en France, ainsi que Vahan Hovanessyan, primat du diocèse apostolique arménien en France. Ce sont ces personnes qui ont incité la foule à agir agressivement contre l'Ambassade.

À la suite de l'intervention du ministère français des Affaires Étrangères, ainsi que du soutien de la police et de la gendarmerie, les manifestants illégaux ont été expulsés de la zone. Les provocateurs, contraints de se disperser, ont attaqué les Azerbaïdjanais environnants. Grâce à la réaction rapide de la police, nos compatriotes ont évité de graves blessures. Plusieurs agresseurs ont été arrêtés par la police et emmenés au poste de police. L'Ambassade de la République d'Azerbaïdjan en République française a fourni des informations et des documents utiles aux organes compétents des ministères français de l'Intérieur et des Affaires Étrangères concernant la manifestation prévue devant l'Ambassade.

L'Ambassade de la République d'Azerbaïdjan en République française condamne fermement cette action non autorisée, qui contrevient à l'article sur la liberté de réunion inscrit dans la Constitution française, ainsi que les actes de vandalisme commis par des provocateurs arméniens. Cette provocation à l’encontre de l'Ambassade d'Azerbaïdjan est une nouvelle preuve de la tendance des groupes radicaux arméniens à commettre des actes de violence et de vandalisme, ainsi qu'une violation flagrante de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques.